Nous sommes en 2006 lorsque le groupe Ak sang grave sort son deuxième album nommé « Du fond de l’Afrique ». Parmi les extraits de cet opus, figure le titre « La go du ghetto ». Un lyrisme musical dans une cadence hip hop soft groovée à la guitare sahélienne. Au delà de son refrain très emportant qui s’est popularisé au Cameroun, le morceau raconte la situation de jeunes couples locaux traitant ici comme sujet « les attentes de la jeune fille de quartier défavorisé dans un couple ».

Dans chacun des couplets, DarX et ses acolytes tiennent une discussion avec leur compagne en essayant de lui demander les accepter malgré le manque de grands moyens. Cela en relatant les actes posés par celle au quotidien afin de subvenir à ses besoins secondaires. les compagnes d’ailleurs ont une seule réponse:

« Je suis une go ghetto, si tu crois que tu es mon djo , tu sais ce que je vaux , tu sais ce qu’il me faut, alors mets moi en haut »

Voici l’une des plus belles performances de l’histoire du Rap Camerounais, de la musique , au lyrics, la langage en passant par la thématique. Mais, surtout l’identité et l’originalité qui en ressort.

Commentaires

commentaires