Mink's
Mink’s n’est pas à son premier projet musical. En 2013 sortait sa  digimixtape « I’m MIN » (Ecouter la mixtape), en 2014 sortait son premier album « Ivoire noir »  produit par Ach for life. Rappelons que ce dernier a repéré Mink’s dans la compétition Hip hop talent search en 2013. Ces premiers opus  auront une très faible visibilité, mais Mink’s sera connu avec le single « Panthères » en 2014 puis enchaînera avec « Sponsor », « Le numba de ma nga » en 2015,  puis  «Le gars là est laid ». Aujourd’hui ayant acquis de la visibilité et une place dans  le milieu du Rap Camerounais, Mink’s propose son album « Tranches de vie ». 10 titres sur lesquels nous allons faire une balade et une analyse autant sur l’aspect musical que sur les contours contextes économiques et de développement liés à ce projet.
Les premiers opus de Mink's - "I'm MIN" et "Ivoire Noir"- Mixtape et AlbumLes premiers opus de Mink's - "I'm MIN" et "Ivoire Noir"- Mixtape et Album

Les premiers opus de Mink’s – « I’m MIN » et « Ivoire Noir »- Mixtape et Album

« Tranches de vie » …Titre par titre

  1.  » SPONSOR » feat Salatiel, ce single sorti en 2016 se retrouve à l’intro de l’album de Mink’s. Déjà connu par le public, le morceau parle de jeunes filles qui ne se contentent pas et qui, pressés de grandir délaissent les jeunes garçons de leur génération au profit d’hommes plus âgés. Musicalement bien agencé, Mink’s a mis ici en valeur la collaboration rappeur chanteur, mettant son flow sur de l’afrobeat moderne. Bon à écouter.
  2. « LE NUMBA DE MA NGA ». Certains le connaissaient déjà en audio. Le titre a été très assimilé à « La puce » de Franko. D’un style hip hop new school avec un coté club, le morceau traite d’un thème plutôt léger, et la plume est trop faible que le flow qui est plat dans le morceau. Pas grand-chose à apprécier sur l’œuvre qui à la limite n’est qu’un son déjà entendu.
  3. « GIGOLO « , Mink’s performe sur de l’afro trap. Beat lourd sur lequel il applique son flow Kainri stylé avec un ton Camerounais. Il parle ici dans un discours plus ou moins exagéré, des hommes qui, aujourd’hui ne sont plus limités à se dire qu’ils doivent s’occuper de la femme, mais qui plutôt inversent le jeu. Entre clichés,et justifications, Mink’s se met dans la peau du GIGOLO.
  4. « QUOI ME FAIT ? « feat Locko. Cadence Benskin, style à la camerounaise, dose de trap, fonds sonores émotifs exprimant de la SOUL. Le morceau étale une situation de séparation après déception et abus de la part de la partenaire de Mink’s. Assez bon en terme de développement du sujet, le flow cool de Mink’s permet une écoute aisée. Par contre sur la forme l’écriture est pauvre en rimes. Quant à Locko,  on n’y ressent pas son niveau réel, son chant est faible et semble  forcé, comme fait à la hâte. De plus le mix et le mastering du morceau ne sont pas au même niveau que les autres pistes du disque.
  5. « LE GARS LA EST LAID » est hit certifié en 2016. Sans épiloguer, on peut dire que c’est le mieux inspiré et le plus original conçu par Mink’s jusqu’à présent. Vous pouvez avoir une analyse détaillée du morceau ICI.
  6. « JE NE SUIS PAS SAOUL ». Afro trap sur lequel on reconnait la touche de Dr BG, le beatmaker qui a créé la musique de « Coller la petite ». Ici encore on perçoit une ressemblance à Franko. Toutefois, le sujet bien qu’il soit fun est assez original, Mink’s applique trois couplets de RAP avec un développement assez pointu du sujet qu’il traite, il ne manque pas quoi dire à ce propos.
  7.  » SPONSOR REMIX » feat Salatiel. La valeur ajoutée de cette version qui est celle qui a été faite en vidéo, est que Salatiel prend un couplet dans la chanson. Assez musical et fun, on peut dire qu’il se lâche. 
  8. « LE KABA ». C’’est une autre inspiration folle de Mink’s, très rapproché de « ça sort comme ça sort » sur l’aspect de la forme. « Le kaba » est la mise en musique de pensées qui courent souvent dans les cerveaux des hommes. Il se met ici dans le cas où d’un garçon surpris par les formes d’une fille. Celle-ci qui a l’habitude de s’habiller avec un Kaba (modèle de robe large de tissu africain au bas évasé) est habillée de façon plus sexy avec des vêtements rapprochés du corps. Mink’s ici est plein d’énergie du début à la fin du morceau et son flow est très synchro à la musique. Le titre peut faire un hit en 2017
  9. « PANTHERE 2.0 « . Déjà connu de tous, le single a été porteur en 2014, c’est d’ailleurs par là que Mink’s s’est révélé au grand public. C’est aussi là la définition du nouveau Mink’s (On parlera de l’ancien), le hit maker au flow stylé qui s’appuie sur le gimmick. « Panthères 2.0 » est une performance RAP new school développé autour d’un sujet en vogue au Cameroun.
  10. « No mind » feat Spirit T. C’est le morceau le plus soft de l’album, même s’il ne l’est pas vraiment. Spirit chante en rassurant la femme qui a conquis son cœur et Mink’s l’accompagne avec un couplet de RAP. Il est claire que ce morceau est un ajout car il semble bien ne pas être celui de Mink’s vu sa structure.

 

Un album ou un « hit collector »?

En faisant la revue de ce disque, il apparait plus comme un LP (Long play) qui compile les performances de Mink’s depuis 2ans.  06 titres qui y figurent sont déjà connus, un titre ne lui appartient pas, « sponsor »  apparait deux fois. De plus en traversant ledit  album,  on n’a pas l’impression de vivre une expérience d’écoute d’un album RAP. C’est un disque certes, qui viendra approvisionner la discographie du rap 237. Mais dans sa constitution, l’on ne peut le qualifier de tel. Toutefois, l’on peut comprendre l’enjeu étant donné le contexte Camerounais où la promotion des singles et disques évolue lentement. Le label de Mink’s aurait peut-être  voulu faire un rattrapage pour le public qui a raté et qui de plus est non connaisseur.

Evaluation de la qualité du disque : Composition et agencement thématique

« Tranches de vie » met en exergue, le coté story teller de Mink’s, un jeune homme qui s’inspire de ce qu’il vit. Sa plume adaptée à son environnement est nourrie de son quotidien. Toutefois, à voir la nomination du disque, on se serait attendu à un coté « Thug life »  avec des titres qui exprimeraient un vécu de façon plus lyrique, dans lesquels Mink’s développerait plus sa vie personnelle avec des titres moins fun. Et aussi une variation dans les registres de rap plus authentiques (Hardcore, Egotrip, mélancolie, self stories…) bien sûr avec contextualité.  Un album est fait pour permettre d’explorer l’artiste sur d’autres terrains de performance. L’album est fait de morceaux très temporels et est à 95 % basé sur le gimmick

«Avec  ta large bouche tu vas me dire les ronds»__SPONSOR 

« Les panthères sont les seules gos qui ont la peau biodégradable» __PANTHERES ,

« C’est vrai que le kaba cache les choses… i say hey,mama tu as ça, les pare choques de l’heure, les makandi bien bombés »__KABA ,

« Pas les laps, si moise l’avait vu, il aurait changé un des dix commandements » ___LE GARS LA EST LAID »,

« Les gars sont devenus malins, aujourd’hui tu ne peux plus voir un jo avec une go qui n’arrive pas à tchop le matin ? »___GIGOLO »,

« Ton problème est où si je tourne mes reins comme un vieux père Bami ?» ___JE NE SUIS PAS SAOUL ».

La production a bénéficié de plusieurs participations de Beat Makers locaux, notamment (Yorkfab,Stormz Kill hit, Edi ledrea, Phillbeats, Dr BG, Dj Kessy, Spirit T). Cela montre l’ouverture et la volonté collaborative de l’artiste.

Le niveau du  son quant à lui n’est pas uniforme sur tous les morceaux, certains ont plus de volume que d’autres.

Lyricalement, on peut dire que la densité de la plume de Mink’s n’est pas consistante. Pas de punchlines, plus des vannes et parfois le niveau de discours très léger. Toutefois appuyé sur le terre-terre, il a cette facilité à débiter et construire des histoires dans lesquelles la plupart des camerounais ou Africains francophones se retrouvent. Ce qui fait de lui un bon story teller.

Le flow et les animations

Mink’s a l’un des flows de RAP les plus stylés connus au Cameroun. Ce qui lui donne avantage de le glisser facilement sur tout type de musique. Mais, dans « Tranches de vie », on constate une certaine monotonie de son flow qui dans la plupart des morceaux ne varie pas entre le début et la fin. Il est par contre assez performant dans les titres « Kaba » et « Je ne suis pas saoul » surement à cause des cadences Afro beat qui imposent une certaine ambiance.  L’on peut d’ailleurs noter les animations et les backs très aguicheurs qui agrémentent les morceaux.  Entre  « Mouf, wa eh, ékieuh,dis-donc, wanda, hein … » Et bien d’autres, les sons ont du ton.

Mink’s , la transformation  du rappeur en « Hit Rapper »

Le contexte semble l’avoir changé. Ceux qui ont connu Mink’s autrefois savent que son premier album et sa mixtape le présentaient  comme un rappeur au flow technique, égrotrip, à la plume appliquée. Bien qu’à cette époque il manquait de contextualité car trop rappeur français. Des titres tels que  » Ivoir noir « , « A jamais « , « Fais gaffe » ou « les  Doigts dans le nez  » reflètent le Mink’s d’avant. Sa transformation l’a certes rendu crédible aux yeux du public, mais il reste indéniable que son coté sérieux et surtout rapologique a pris une massue. Le juste milieu a-t-il vraiment été trouvé ? Entré dans  le système du hit making, chose qu’il sait bien faire (A défaut du sound making). Il ressort après écoute de « Tranches de vie » que l’artiste, proprement perd de son potentiel sur le temps (Sur le plan artistique et authentique). Peut-être faudrait t’il que Mink’s adopte la route de productions alternatives de Mixtapes dans lesquelles on retrouvera le rappeur avant le hit maker.

« Tranches de vie  » n’est pas un album, c’est plus un produit commercial. Mais en tant que LP  « Afro pop & Rap various »  

Note d’écoute en tant que disque LP-Hit collector: 07/ 10

Note d’écouter en tant que Album RAP & Music : 05,5 / 10

Ecoutez « Tranches de vie ICI »

Commentaires

commentaires