22 Août 2016 à 18h, voilà la date et l’heure à laquelle Mister Blaaz nous livrait en audio son dernier single AYE. A vrai dire, on s’attendait à un hit. Surtout, quand on pense à toute la technique de communication que l’artiste a mise en place pour ce single, il n’y avait pas de quoi douter. A vingt-deux jours de la sortie, on voyait circuler une multitude d’affiches reflétant l’impatience de certains. Au final, ce fut un FLOP. Un morceau qui fut rapidement rangé au placard. Heureusement que le clip sorti récemment a redonné un peu d’actualités au morceau.

Après une petite analyse portée sur sa carrière, on peut dire que Blaaz a du mal à se repositionner musicalement parlant. Ses productions n’impactent plus aussi longtemps que celles d’auparavant. Jusque-là, on ne sait pas ce qu’est devenu le morceau ‘’Casse La Démarche’’ qui plus est, le premier extrait de son album à venir : ALPHA. Ne parlons pas du deuxième extrait ‘’Satan Sors De Ce Corps’’, ce fut également un deuxième coup manqué. Prions pour l’album s’il tient toujours à cela !

Ces derniers temps, on a remarqué que l’artiste enchaîne les collaborations. Deux sons de cloche se font entendre dans le rang des fanatiques : Serait-ce pour mettre en avant ces jeunes talents ? Ou serait-ce une manière pour lui de se maintenir toujours à la UNE? On opte quand même pour la première affirmation car, on peut facilement constater sur ces morceaux, que c’est lui l’artiste invité. Mais bon ! Qui sait !

De Iba One à Willy Baby en passant par Vano Baby et autres, il a quand même donné du travail à la chaîne internationale TRACE TV.Blazz Aye

Revenons au single « AYE ».

C’est sur un beat produit par le grand beatmaker béninois Marshall Cyano que Blaaz se pose. Un beat Afro, qui sonne plutôt bien et qui donne une belle ambiance au morceau.
Ici, Blaaz nous plonge dans une autre dimension de l’amour et on y retient essentiellement deux choses : confiance mutuelle et patience. Disons que c’est le thème auquel on pouvait s’attendre de la part de l’artiste parce que c’est le sentiment qu’il laisse à désirer ces derniers temps sur ses comptes sociaux. Il est indéniable : le refrain est bien inspiré et attachant. Les lyrics aux couplets sont vides et n’ont rien d’accrochant. Plus loin,, la voix est naze à certains endroits. Il y a eu des montées ratées avec une mauvaise utilisation du logiciel autotune. C’est vraiment abusé et cela fait chier…

La variation de gamme au niveau du troisième couplet en rajoute à la subtilité musicale du son. Ainsi donc, quoiqu’il en soit, ce son fera son petit bout de chemin. Le caractère du refrain fait la force du morceau, mais il faut retenir que Blaaz doit mieux utiliser l’autotune !

En gros, le morceau n’est pas au niveau et prend une note de 06/10.

Du côté du clip, on note de belles images montrant un Blaaz en tenue traditionnelle, une belle femme africaine magnifiquement habillée. Oui, les images sont très belles ! Malheureusement, la réalisation est vide dans le fond, vide en ce sens où rien ne frappe à l’œil en dehors des images recueillies. Ce n’est qu’un cliché de ce que Nette Royale a l’habitude de nous servir. Et cela n’accroche pas vraiment !

Commentaires

commentaires