Si un Camerounais noir se dit plus Camerounais qu’ALEX du Kamer, il a menti. Lui qui a su s’accaparer de notre culture et notre langage. Avec le temps Alex impose son nom dans le milieu de la musique. Des concepts ancrés touchés d’humour associés à une sociologie très subtile traitaint des faits Camerounais. Après son dernier single « Petite soeur » avec Sadrack et tout récemment son freestyle « Sur les routes du Kamer », il vient de nous faire une nouvelle livraison titrée « Kongossa ».

Alex se positionne dans ce titre une fois de plus en observateur, chroniqueur et cette fois ci critique de la société. Son discours est simple, lâche, avec des gimmicks et des vannes très subtilement dites. Tout ça dans beaucoup d’humour (vu qu’il fait rire lui-même quand on le regarde dans un clip. Lol ).

Alex dans le rôle de JOVI. Référence à sa posture dans les clips

Musicalement, le morceau qui fait 03minutes et 03 secondes est assez vif et entrain. Un beat Pop, tekno avec un fond d’Afrobeat. Alex mélange son flow à des animations qui tiennent bien en haleine dans des courts couplets et un simple refrain.

Alex dans le rôle de maahlox. CSCCS =ça sort comme ça sort

Il critique les comportements des Camerounais sur les réseaux sociaux avec des références locales qui animent la toile au quotidien. Un détour fort dans la musique urbaine entre par: « Maahox a encore dit quoi? Jovi aime trop le clash, Stanley fait du cash ». Des attitudes qu’ils qualifie de « MRST : Maladies reseaux-socialement transmissibles ». Le bad buzz va plus que la 5G d’il t’il. A cela, Alex ajoute « On wash le divers comme on wash le ndole ».

Alex dans le rôle de Stanley. La bouche dans « Hein père »

Le clip vidéo est signé Ada Akendji, aussi fun que le morceau en lui-même, vous verrez Alex du kamer se fondre dans plusieurs rôles, distrayant et bien scénarisé. Le produit est bien pensé et qui sait? Ce titre pourrait bien conquérir les bacs d’ici peu. Pour moi c’est validé, de la qualité au contenu. Appréciez vous aussi!

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire