Elle l’avait annoncé et il est là. Hier 25 juin, en hommage à Michael Jackon (Décédé le 25 juin 2009) est sortie la chanson « Coco Jackson » de Coco argentée.  Dans le même élan, c’est un nouveau maxi single de 02 titres nommé « 37 degrés Celsius ». Deux titres inédits, deux clips vidéos sortis au même moment. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle n’a pas fait dans la dentelle. Parlons de cette production chaude de la Galaxy ++.

Coco Jackson.

C’est un travail lourd que Coco argentée et son équipe ont ici fourni. Reprenant l’idée et le schéma des chansons du King de la pop qu’elle a su personnaliser. Inspiré de titres tels que « Thriller », « Billie jean », « Remember the time ». Le résultat est on peut dire fascinant.

Au niveau de la musique, c’est une création originale mixte entre bikutsi, rock et pop. L’introduction est suspicieuse à l’image de « Thriller ».  Riche en instrument, on peut y apprécier la chaleur et les phases qui mettent en valeur la sonorité Afro et bikutsi. Guitare électrique au son rock, et au son joué en arpège, percussions sont mises en exergue.

le clip vidéo réalisé par NS pictures comporte autant de variantes que la chanson. Plus de 10 décors différents. Des chorégraphies toutes remarquables. Associant son extravagance physique à la touche imagée de Michael Jackson, on observe dans le clip de multiples scènes qui transitent.  Entre cliché d’ancienne Égypte et cliché reine de sabbat. La séduction, la grandeur sont mises en valeur.

Au niveau de la composition (Assez technique) et du texte, Coco argentée s’érige ici comme une reine, une femme demandant le respect, celle là qui veut un homme digne du nom. Causant avec un langage simple, avec une touche gimmick kamer, elle navigue entre texte et animations. « Ndoss papa, ndoss » « Pata pata pata », Mbene, mbene »

Note d’ensemble : 09/10 (Innovation, contenu, niveau artistique, contexte actuel du bikutsi)

Femme

En associant ce titre au précédent, on comprend que le but du maxi single de Coco est de valoriser l’égalité dans les couples. Car, si Coco jackson revendique le respect de la femme par l’homme, le titre femme lui revendique l’opposé. Ce qui permet donc de comprendre donc la nomination « 37 dégrés celsius« . Autrement l’équilibre, la température normale.

Dans une musique forte, avec des percussions en fond qui donnent le groove, on remarque une variation assez alléchante dans l’évolution de la chanson. Ce morceau est au standard du bikutsi lyrique.   Avec un fort story telling, le morceau conseille la femme en demandant à celle ci de se soumettre dans son foyer. Coco argentée donne des astuces inspirées de la réalité de notre culture.

« Femme quelque soit ton rang social, quelques soient tes comptes en banque, quelque soient tes titres fonciers, laisse, laisse, laisse, laissons les hommes porter le pantalons »

On peut surtout apprécier la force vocale de celle-ci avec une performance élévée. Le morceau a toute sa place du point de vue contextuel. Bien écrit, bien composé, il représente dignement la culture et la femme Camerounaise. Un clin d’œil fort aux hommes qui s’y retrouveront forcément. N’allons pas négliger le clip qui lui aussi est un chef d’oeuvre bien pensé, de la texture d’ensemble au scénario en passant par les chorégraphies. Surtout la valorisation des codes des danses patrimoniales qui sont un facteur clé du bikutsi. Ce clip a été fait par Touareg films.

A partir de ce maxi, l’on peut constater que la technique de composition de Coco Argentée repose sur le secret de l’animation musicale qu’elle sait associer à l’écriture et à une histoire pertinente.  Sa touche est basée sur des séquences répétitives de mots qu’elle sait bien agencer avec les animations musicales.

« Laisse, laisse, laisse », « Abraca, braca, braca », « Zim zam, zoom, zoom »

Note d’écoute : 09/ 10 ( C’est du bon bikutsi des temps modernes)

Je parie d’ailleurs sur ce morceau, ça pourrait être un gros tube Africains dans les prochains mois.

Pour finir.

Comment ne pas s’incliner devant un tel travail artistique? Coco Argentée a ici mis la barre haut. Entre son image, ses folies, son extravagance, son côté osé et surtout son talent. On constate là une artiste qui n’hésite pas à se refaire et à toujours pousser pour servir son public. Choquant avec les défis et les standards internationaux ce maxi single affirme création, originalité, identité et modernité dans son art. Elle apporte de la valeur non seulement en termes de musique mais aussi en termes de clip vidéo au Cameroun. Il est claire que si elle a moyens des américains, coco argentée donnerai du travail à lady gaga. Les dés sont bien lancés. Chapeau Coco, chapeau l’artiste!!!

Commentaires

commentaires