Nouvelle équipe, nouvelle vision, nouveau Fanicko. En effet, l’artiste dévoilait le 22 Décembre dernier son tout nouveau projet. « Faut Pas M’embrouiller », tel est le titre porté à l’œuvre.

Ici tout a changé ! Du style musical jusqu’à la voix, on ne reconnait plus facilement Fanicko. Loin du timbre vocal sur ses morceaux tels OVFC, TOURNE CA BIEN, ZANKOUNANA, etc… il s’inscrit plutôt dans le genre Afro beat plus.

L’instrumental fut une belle œuvre du grand beatmaker de tous les temps au Bénin, Marshall Cyano. Malheureusement ce n’est qu’une photocopie de celui du morceau « PYSIO » de l’artiste Fababy en feat avec Keblack et Naza. Oui, les prods sont semblables, à la seule différence qu’ici, le côté « chacha » (jeu de la battérie) domine plus. Dans le fond, c’est presque les mêmes rideaux.

Performance de l’artiste :

La voix de Fanicko a changé, l’auto-tune a pris le dessus. Il chante dans les hautes gammes, laissant quelques failles. Performance moyenne ! Plus loin, on sent que la plume s’améliore et qu’il a vraiment travaillé le texte. Le rappeur qu’il était autrefois, nous revient petit à petit, même si c’est sous un autre visage.

Fanicko, à cœur ouvert !

De « On Va Faire Comment » à « Tourne Ca bien », il a surfé sur les réalités de ses fanatiques, selon ses désirs de toujours garder la bonne humeur, de voir tourner les fesses, de rires, etc… Mais là, c’est tout un autre Fanicko dans « Faut Pas M’embrouiller ».

Ici, il se focalise sur son parcours, ses paris gagnés, ses challenges et revanches, ses prospectives, et surtout son ambition de faire la fierté de toute sa famille. Il s’agit d’un des morceaux les plus personnels de l’artiste. Il se met au point avec lui-même. Comme devant un miroir, on se rend compte de qui on est, d’où l’on vient et l’on va. Bref, il a su bien développer sa thématique.

Par ailleurs, des expressions retiennent l’attention dans ses couplets. Au premier: « Avant je les vou’yai, car petit on me voyait/ Petit à petit, l’oiseau a fait son nid, je peux les tutoyer/ Des étoiles à travers mes lunettes, je suis né pour briller/ L’élève a dépassé le maître, en fait ça n’a jamais changé ».

Il faut dire que cette partie a été l’objet de plusieurs polémiques. L’on se demandait, si Fanicko envoyait des pics à son maitre Blaaz ? Une interrogation qui fut sans suite !

Le clip n’est pas à la hauteur du morceau.

Il faut avouer que la maison de réalisation NETTE ROYALE est en panne d’inspiration. Depuis un moment, on assiste à de clips jumeaux de leur part. De belles images, mais un fond vide. Rien accroche vraiment ou impressionne dans leurs dernières œuvres.

Toujours sur le terrain, l’équipe de la maison a assuré une fois de plus, la réalisation du nouveau clip de Fanicko. Tourné en Côte d’Ivoire, le clip est disponible depuis le 28 Janvier dernier sur les diverses plateformes et sur la rubrique « Starter » de la chaîne Trace Urban. Il cumule actuellement près de 125.000 vues.

Bref ! Le scénario ne reflète pas l’histoire du morceau. Le clip ne transmet aucune chaleur et n’impressionne pas vraiment. …….

(Panne d’inspiration😬😬😬)

Note d’ecoute : 6,5 /10. Bon texte , mais musicalement léger.

Commentaires

commentaires