Il ya quelques jours déjà que le « papi » du hiphop 237 est rentré dans les bacs avec un nouveau tube. C’est avec la collaboration Magasco que Krotal nous offre « A di fine ma gari » un son assez explicite qui ressort les ambitions de l’auteur d’une part et pose un état des lieux du mouvement hip-hop au Cameroun d’autres parts .

Dans cette chanson, Krotal rompt avec le silence et vient jouer les pompiers en quelque sorte.il fait le constat selon lequel les rappeurs du bled sont en perpétuel conflit au point où ils oublient leur objectif principal.
Les lyrics de Krotal dans ce single nous balade entre deux univers. Il l’a écrit en symétrique entre son propre vécu (son expérience) et l’histoire du rap camerounais ainsi il retrace l’histoire du rap camerounais avec le combat des pionniers qu’ils sont.
Sur le plan de la mélodie, on peut apprécier le talent de magasco dans le refrain, où il chante avec beaucoup d’émotions faisant ressortir toute la mélancolie et la tristesse de la situation du rap camer en ce temps. On comprend pourquoi le piano domine l’instrumental.

La mélancolie du son ressort dans la vidéo. On peut le constater dans le clip, la prédominance de la couleur noire dans le clip qui symbolise la tristesse et le désespoir, mais aussi le combat et la force. Des scènes en ralenti et la fusion avec l’univers du mont blanc et du les écrits en chinois pour marquer l’égarement et l’incompréhension .
Cependant l’apparition du Phoenix ou parfois de l’aigle marque la force et la régénération ou du moins l’espoir à venir. J’invite ainsi tous les « rappophyles » et autres adeptes de regarder et écouter attentivement.

Commentaires

commentaires