Home Musikanalyse Nabila a du talent, mais je reste sur ma faim. Note d’écoute...

Nabila a du talent, mais je reste sur ma faim. Note d’écoute sur le single « ça ira »

0
Nabila -ça ira
Nabila -ça ira

Certains ont découvert NABILA en 2016 sur le cover de « Sawa romance » de Locko . Charmés par sa voix, la plupart en ont été conquis. Celui lui a valu d’ailleurs d’être nominée dans les catégories « Meilleure voix féminine et révélation féminine » aux Balafon awards 2016.

Qui est t’elle?

Âgée de 21 ans, son vrai nom est Fatima Rodriguez. Nabila est une métisse née d’un père hispano-marocain et d’une mère Camerounaise. Entrée dans le monde de la musique depuis l’age de 08 ans, entre compétitions, spectacles et studios, elle  est parallèlement mannequin photo et pub. Ayant beaucoup évoluée en zone anglophone notamment à Buea où elle est étudiante, en 2014, Nabila sort son premier single « Turn up » nominé aux Urban Jamz Awards.

Vous l’avez surement vu sur le vlog « la brigade » de l’humoriste Moustik Karismatik qui a fait le buzz dernièrement. On pouvait une fois de plus apprécier cette voix… Il y’a deux semaines celle-ci présentait son tout premier single officiel « ça ira » à la presse locale. Oui, officiel, parce que désormais Nabila évolue sous l’encadrement de la maison de production camerounaise « REGN » (On parlera d’eux dans les jours à venir). Ce single est présenté comme le premier extrait de son premier EP de 06 titres qui sortira cette année.

Le single « ça ira »

« ça ira » parle d’amour et d’affection avec un ton de séduction. C’est l’expression d’une femme qui verse ses blues à son amant en lui demandant de mettre de côté les soucis pour penser au bonheur. La prod faite par EDI LE DRAE, est un mélange de zouk et de cadence afrobeat sur laquelle Nabila chante en style zouk.

Lorsqu’on l’écoute, il est vrai que sa voix câline et mignonne produit un effet de tendresse et d’accroche.  Oui, elle interpelle, avec un certain degré de sensualité. Emportant bien sûr, mais pas jusqu’où elle pourrait nous emmener. Dans le morceau « ça ira », on peut constater ses lacunes au niveau des deuxièmes voix accompagnées par l’auto-tune et ce cassement à certaines parties des voix leads.

On ne peut ne pas penser à Daphné en l’écoutant, étant donné que celles-ci sont du même diapason vocal. L’autre défi réside donc au niveau du style, Il faudrait bien que NABILA  puisse se définir une identité. Chose qui semble ne pas encore être faite. Pour elle, le but est de faire une musique qu’on peut écouter dans le monde entier

« Je veux qu’on me perçoive comme une chanteuse lyrique et portant des thématiques solides et édifiantes ».

« Je veux que mes chansons soient profondes et laissent du frisson ».

Tels sont les propos paraphrasé tenus par Nabila lors de sa présentation. Voilà un défi qui ne sera pas facilement réalisable

Si cela est le but, le moins qu’on puisse dire c’est que ça ne se confirme pas sur cette chanson. Aussi vrai que l’on peut la sentir chercher à transmettre une certaine profondeur, l’aboutissement n’y est pas encore.  Voilà pourquoi je reste sur ma faim, je suis curieux de savoir ce qu’elle offrira pour l’avenir. Car certes, elle a du talent.

Toutefois, entre image et attrait simultané, son oeuvre « ça ira » n’est pas un mauvais pari pour un début de carrière dans un contexte Camerounais. Un atout favori de NABILA, c’est qu’elle est marketable.

  • Ecriture et composition :06
  • Vocal : 07
  • Technique et présence: 06
  • Musique : 07
  • Identité : 06

Note d’écoute : 06,5/10

En attendant le clip, découvrez et appréciez l’audio de « ça ira »

Commentaires

commentaires