Lorsque nous ambitionnons de nous lancer dans un projet, de réaliser nos rêves, nous devons prévoir l’exposition à la critique. Quand nous poursuivons quelque chose qui vaut la peine, quand nous suivons notre destinée, nous sommes exposés à la critique. Tous les grands de ce monde, dans tous les domaines d’activité que vous pouvez imaginer ont été critiqués. Et plus nous avançons, plus nous sommes exposés et plus nous sommes critiqués.

En réalité, les gens qui nous critiquent nous apportent beaucoup, dans ce sens qu’ils nous aident à entrevoir comment seront les choses chaque fois que nous allons gravir une strate sur l’échelle du succès. On ne peut pas échapper à la critique. Cependant, ce que nous pouvons faire c’est protéger, l’énergie et l’attention que nous accordons à la critique. C’est important de savoir, que deux personnes peuvent vous suivre simultanément dans votre activité quotidienne, et apprécier votre travail de façons totalement différentes. On ne peut pas plaire à tout le monde. Parfois, ceux qui nous critiquent se critiquent eux mêmes. Les critiques qu’ils font de nous ou de notre travail peuvent être la résultante des lears propres blessures qu’ils n’ont jamais pu guérir, leurs frustrations. Dans la majorité des cas, ces personnes ne vous diront jamais en face ce qu’elles disent de nous, dans notre dos ou derrière un clavier.

Lorsque nous avons compris cela, nous devons être en mesure de réagir positivement lorsque la critique arrive. L’une des réactions les plus prisées face à la critique virulente c’est l’amour. Apprenons à Donner en retour, de l’AMOUR à ceux qui nous critiquent violemment. Si une critique externe vous affecte au point d’ébranler votre mission, de vous dérouter de votre objectif ou de vous perturber dans votre projet, c’est qu’à la base peut être, vous n’y croyiez pas suffisamment. Une autre chose que nous devons savoir c’est que, lorsque nous nous lançons dans un projet ou dans un rêve, nous devons éviter de nous y embarquer pour la VALIDATION. Mais, nous devons nous y embarquer plutôt pour la CONTRIBUTION. Si nous nous embarquons dans un projet ou rêve pour la validation, lorsque la critique arrive, elle est destructrice. Parce que, nous sommes à la recherche de l’acceptation, nous voulons faire valider notre projet, être aimés par les autres et faire valider qui nous sommes. Lorsque nous nous embarquons dans un projet pour la contribution, peu importe la virulence de la critique qui arrive, nous avons l’impression d’être dans notre zone de confort. Nous pensons, qu’à notre manière et à notre niveau, nous contribuons à l’édification d’un monde meilleur. Et ça fait une grande différence.

On ne peut pas échapper à la critique. Mais on peut protéger l’énergie et l’attention qu’on y apporte. Par ailleurs, si nous sommes en même de Canaliser une certaine énergie pour gérer la critique lorsqu’elle vient à nous,il est vraisemblable que, parallèlement, les autres sont capables de développer des attitudes productrices visant à encadrer cette énergie pour est investie dans la critique, des fois de manière négative. Autrement dit, nous devons élargir la compréhension en prolongeant le questionnement relatif à la critique. Des critiqués aux critiques, nous devons nous devons, dans l’intérêt commun, porter une attention particulière à la critique. Il est légitime, voire nécessaire d’établir la différence entre la critique proprement dite, celle qui est par essence objective et constructrice et la critique  » diabolique » non objective et destructrice qui apparaît comme le cachot des frustrations des uns et des autres et se manifeste par le mépris haineux et des propos déstabilisateurs vis-à-vis des autres. Parce que nous vivons dans un monde d’interaction, il serait aussi judicieux d’interpeller les  » Criticos » : Modus Operandi sur « Comment critiquer ? ».

Comment pratiquer la critique pour qu’elle soit rigoureuse, teintée de raison et objective ? Quelles sont les méthodes pour que la critique ne froisse pas les susceptibilités, pour qu’elle ne soit pas rejetée, incomprise, méprisée ou négligée? Bref, comment critiquer de façon utile, rigoureuse, raisonnée, positive et constructive ? Comment manifester un vrai esprit critique? Et enfin, question mi-sérieuse : comment éviter que la critique soit « un cri » et « un tic » ? La dernière question est importante car elle met en exergue un problème social majeur. Comme dirait Ben Bosseck « Think outside The Box « .

Partagez cette réflexion avec votre entourage, ceux qui caressent des rêves, ceux qui ont des projets et contribuez à votre façon à l’édification d’une personne entreprenante forte et positive.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire