Il fallait attendre le clip de ce titre pour réellement parler de lui. Sorti en audio quelque temps après le clip de « Thank you lord », « je serai là » est le 2e extrait du futur et premier album de Locko. Comme je l’avais expliqué dans mon analyse (lire ici ),  Locko est en train de passer à un nouveau cap.

De nombreuses personnes ont dû crier au réchauffé et à la ressemblance, mais le temps montre que non. La sortie du clip a d’ailleurs fait 40.000 vues en moins de 20h, bien plus que chez ses confrères Mr Leo et Franko.

Comment Locko s’est démarque avec ce titre?

1. La thématique qui évolue … 

Si vous remarquez bien, au niveau de la thématique, ce titre semble être une suite évidente du titre « Supporter ». Le discours est est passé de « Meme dans la galère, il faut supporter » à  » Quoi qu’il arrive je serai là ».  C’est le récit d’un homme qui est prêt à tout faire pour être avec la femme qu’il aime. Si les lyrics sont simples, Locko a surtout misé sur sa voix, sur le refrain et les balades.Locko "Je serai là"

2. Du Rn’b, du Locko sur de la BANKU music

La banku music est le style en vogue en Afrique. Venu du Ghana, ce style a été créé par Mr Eazi avant d’être adopté par le reste. Oui, sûrement par accoutumance et par enjeu commercial, Locko n’y a pas échappé. Mais, ce qui est fort intéressant dans son morceau c’est la valeur ajoutée qu’il apporte. La guitare ici est jouée au rythme éssèwe et la mélodie a une forte place dans sa musique à la différence des autres qui jouent une séquence répétée.

3. Au niveau de la composition

On constate que Locko ne place pas son chant comme les autres le font sur ce style. Alors que la plupart des chanteurs font souvent un chant dance hall sur ce type de musique, lui il a fait du Rn’b à la Locko. Et c’est là qu’on peut apprécier toute l’originalité qui s’appuie sur les aigus et les techniques et les harmonies. Allez écouter P square dans « Away », de Davido dans « IF », Tekno dans « Pana », Runtown dans « Mad over you », Mr Eazi dans « Leg over » et vous m’en direz.

4. L’image, le clip 

Néanmoins le positionnement de Locko s’étale jusqu’à l’image qui se conforme aux standard que ce marché exige. C’est son second clip tourné hors du Cameroun, il a été fait  Champion studio, une structure audio visuelle basée à New york. Le scénario du clip est captivant et donne encore plus de valeur et de compréhension au morceau. Entre scènes d’enlèvement, on voit Locko interpréter le super héros qui va délivrer la fille qu’il aime. C’est un atout sur lequel il fallait miser.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5. La séduction et le Glamour.

Depuis « Thank you lord « , on peut voir que les scènes love dans les clips de Locko ont changé ou du moins évoluées. Lorsqu’on regarde le choix des filles, l’interprétation des roles, ça réflète plus de glamour et de maturité. C’est un fort attrait au niveau marketing pour ses oeuvres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme je l’ai mentionné, Locko est en train d’upgrade et il est claire que son label se donne les moyens pour cela. Chanter en anglais plus qu’avant est la preuve qu’il veut aller à la conquête de l’Afrique anglophone (Un peu l’opposé de Mr Léo, Salatiel, Blaise B , Daphné qui introduisent plus de français pour viser le marché francophone ). Comme quoi chacun cherche à combler ce qu’il n’a pas. Néanmoins, je ne sais pas pour vous, mais voici un futur hit, mais surtout une belle chanson. Entre « Thank you lord » et « Je serai là », il n’y a pas un grand écart, mais il y’a un meilleur emballage, plus de travail marketing et plus de sûreté. Du progrès dans l’ensemble et Locko s’affirme dans son registre comme l’un des meilleurs sur le continent.  Savourons et attendons la suite…

Note d’écoute : 8,2/ 10

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire