Depuis un bon moment, Locko n’avait pas produit de single officiel. « Cocotier » sorti en décembre n’a pas été bien reçu par bon nombre. Toutefois, l’artiste dans sa croissance annonce pour bientôt son premier album dont « Thank you Lord » est le premier extrait.

Vu le standard des morceaux qu’il a jusqu’ici proposés, on attend forcement de Locko, qu’il passe au niveau supérieur. De l’écoute préalable de « Thank you lord », on peut sentir qu’il est bien à la recherche de cette élévation.Locko- Thank you lord

Tout d’abord parlons de la musique

La production est forte et soignée, de nombreux instruments live dans le cocktail. C’est un mélange assez rare, inspiré du Makossa, de l’Essewe, il les a fusionné avec du reggaetown, mais aussi de la soul. On y retrouve des séquences avec des instruments tels que la guitare ryhtmique au groove Afro, le synthe décliné en saxophone et en sons électroniques de piano. Il y a surtout cette transposition vers la fin dans laquelle on peut savourer l’association bien faite entre bass,saxo, on migre du reggeatown à un essewe dansant. Vraiment du bon!

Le choix du thème et son traitement

A la différence des autres chansons de Locko qui sont des chansons love, « Thank You Lord » est plus personnel. C’est bien la première fois qu’il se livre à cœur ouvert. On le retrouve ici s’exprimer sur deux sujets principaux:

– Locko remercie Dieu l’assister et de lui permettre d’avancer, il expose son parcours comme un exploit et une grâce en disant qu’il ne s’arrêtera pas. Il fait un rappel sur le fait qu’il a failli perdre la vie.

Locko- Thank you lord
La bague rouge

-Il parle aussi des jaloux,des médisances autour de lui. « Mollah j’ne dors pas la nuit, dehors pour chercher du briss. Ils diront que c’est le famla ». Il montre par là qu’il y a de nombreux obstacles et défis sur sa route. Beaucoup de pression, et de haine à son égard. Une des scènes du clip présente la fameuse bague rouge par laquelle on a attribué à certains artistes de Yaoundé, l’appartenance à une secte mystérieuse. Une façon de dire aux parleurs de continuer de parler…

La performance de Locko

Comme je l’ai dit, Locko veut se démarquer et fouille afin de trouver la bonne façon de le faire. Dans cette chanson, il n’a pas omis de garder son style de chanteur rn’b, en adoptant une tonalité hiphop dream & hustle. Son language est assez varié, il utilise du français, de l’anglais, du pidgin et le duala. Comme il a d’ailleurs pour habitude de le faire. A l’écouter, je dirai bonnes vibes, on percoit bien l’émotion qu’il dégage, celle d’un combattant déterminé face aux obstacles. Par contre, une certaine limite se fait ressentir au niveau de la profondeur, comme si Locko n’arrivait pas à s’exprimer entièrement, comme s’il se cherchait. Comme une chenille en métamorphose pour devenir papillon et doit s’adapter à  son évolution. Oui! Il y a ce creux qui se fait ressentir au fond dans « Thank you lord ». Cette transition est la presque pareille à celle que Charlotte Dipanda a connue il y’a des années. Espérons que Locko se trouvera vite…

Le clip vidéo

J’avoue trouver le clip un peu monotone dans sa première minute. Mais au fur à mesure de son évolution, le scénario devient intéressant. En plein Paris, on assiste à la mise en scène de la préparation d’un spectacle que l’artiste va donner. De son chemin aux jusqu’aux backstage, voila à quoi ressemble Locko lorsqu’il va donner un spectacle. Cette mise en scène le présente aussi et surtout comme celui là qui, désormais n’est plus juste un petit chanteur, mais un artiste qui se prend au sérieux et qui vise un plus grand marché. Ma partie préférée dans le clip est cette séquence vers la fin ou Locko fait une danse avec la jeune femme noire. Séduisant, élégant, charmant je dirai. C’est un rappel de son coté lover… Bien joué!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Perspective.

Locko est en train de grandir, de vouloir s’affirmer comme un artiste musicien digne du nom et non plus juste comme ce chanteur de musique urbaine. Son passage progressif vers l’instrumentalisation live, ses spectacles qui se font désormais accompagnés d’orchestre, son image qui conjugue charme, gentle et grandeur en sont quelques preuves. Si son Ep « Skyzo » a été une réussite en 2016, son album doit être la transition qui le mènera au statut d’artiste confirmé sur le plan de la carrière

En somme « Thank you Lord » est l’introduction d’un nouveau Locko, celui qui se sent prêt à affronter les grands challenges… 

Note d’écoute : 08/10

Bonne appréciation…

Commentaires

commentaires