En 2016, la notion de labellisation a bien vu une intégration et  une avancé considérable vers la professionnalisation des  procédés de productions chez les acteurs de la Mboa Urban Music. Mieux qu’avant désormais on peut parler de labels de musique au Cameroun. Certaines de ces structures sont des startups et ont un fonctionnement entrepreneurial. On parle d’industrie musicale, bien que les chiffres d’affaires de tous ne sont pas encore mis à disposition (Pourtant  nécessaires)

En nous basant sur les critères tels que productions audio, audio-visuelle, direction artistique, permanence dans la production, impact des singles et opus auprès du public, communication, management et relations publiques, nous allons faire un classement des 05 meilleurs labels Camerounais de l’année 2016.

5.Motherland Empire

MOTHERLAND

Si Stanley Enow est loin d’être le rappeur Camerounais ayant eu le plus d’échos par sa musique durant  l’année 2016, on peut dire que l’approche merchandising de son label a su le faire exceller. Stanley est passé par de nombreuses collaborations cette année tant sur le plan national qu’international. Entre plusieurs clips vidéo sortis cette année, il vend sa marque par l’image ,« Yours », « Bounce rémix » ou encore  « Follow me » dans lequel on retrouve la collection de maillots et cyclistes  motherland. La marque de street wear qui se labellise et s’impose. Ses produits sont distribués par le biais des e-ventes. Toujours en termes d’image, Motherland a placé son artiste en tant qu’égérie du concept « Made of black » de Guinness. Il a d’ailleurs bénéficié  d’être la tête d’affiche du concert « Blacklist » organisé par Guinness Cameroun en février 2016. Notons aussi sa présence plus signifiée sur la scène que l’année précédente. Meme si les chiffres (cachets, royalties, publicités…) de ses contrats et des rentrées de son label ne sont pas à notre disposition, il y’a de quoi dire que Motherland avec son modèle économique varié a l’un des plus gros chiffres d’affaires parmi les labels de musique Camerounais.

4. Hope music group

http://hopemg.net/

hope music group

Depuis sa creation il y’a quelques quelques années,le label Hope music group assoie son activité dans la musique Camerounaise et Africaine. Ayant choisi de soutenir les carrières d’artistes par de nombreux partenariats notamment sur le plan de la distribution et de l’image; en 2016, Dynastie le tigre leur doit bien cela. L’équipe du label assuré la visibilité digitale de ce dernier , de ses comptes sociaux aux plateformes légales de téléchargements. Dynastie a bien vu sa carrière et sa crédibilité évoluer. Outre cela, le label a travaillé sur la distribution digitale de l’artiste béninois Fanicko, les featurist, Valery williams, Andy Jaméo, l’album « Tranches de vie » de Mink’s, l’album collector « Partage » de Michael Kiessou; et sur bien d’autres projets artistiques locaux.

3. New bell music

http://newbellmusic.com

New bell music

Le positionnement de New Bell music cette année est épaulé la carrière de Reniss qui a pris un envol considérable. Si l’on reproche souvent au label de se fermer aux médias et d’avoir de mauvaises strategies marketing, il faut dire que ce ne fut pas le cas avec le single « la sauce » qui a bénéficié d’un buzz. Notons aussi que sur les plans recording, production de son et créativité, le label est l’un des plus performants du pays. On aura pu apprécier en 2016 de beaux visuels créatifs et des morceaux originaux. New bell music a par là été la label le plus productif en termes de projets. Jovi qui a sorti 03 EPs, Pascal et son album « Work dey », Reniss avec son Ep « Dashiki » et son album « Tendon ». De nombreux singles en sont sortis. Ce qui reste déplorable c’est le marketing des ces projets, même après 2016 la correction n’est toujours pas au rendez-vous.

2.Big Dreams Entertainment

big dreams entertainment

Si Locko est toujours le seul produit de cette startup, on peut dire que c’est un produit qui est bien encadré. De la sortie de Ep « Skyzo » le 31 décembre 2015 jusqu’à un an après, il est indéniable que le développement de Locko et sa crédibilité ont été coefficients. Des tels  » Ndutu »,  » Dans mon ré  » , »Toucher », « supporter  » ou  » Sawa romance «  qui est l’une des meilleures chansons de l’année ont touché le top du continent Africain. A tel point que le booking de Locko ne n’est désormais plus limité uniquement au Cameroun. Cote  d’ivoire, Congo ou encore le marché Européen sont des territoires qui l’ont sollicités cette année. Locko est l’un des plus actifs sur la scène en 2016.  Notons aussi que c’est au label Big dreams que l’on doit la montée de Tenor. La communication et la direction visuelle du single  » Do le dab «  ont été managées par Big dreams, bien que le partenariat avec War Machine ait été vite rompu. L’on reconnait aussi au label sa constance dans le suivi,  le management de l’artiste. Il n’ont pas eu de répit.

1. Alpha betta records

Alpha betta records

Au top du classement, Alpha batta records s’est plus que démarqué cette année. De la production du single  » ça se passe ici «  au Ep «  Love story  » de Mr léo  en passant par les collaborations et l’exposition  de plusieurs autres talents de la zone anglophone du pays.  Tout commence par le standard de production et la qualité des œuvres qui y sortent, et ensuite les promotions et la crédibilité dont ils ont bénéficié. Tant sur le plan du développement de carrière que sur celui de la communication le label s’est issé au top de la nation. Les hits « on va gérer »,  » Kemayo »,  » Jamais jamais  » de Mr léo. Les collaborations dans  « Clando « de Blaise B,  » Madame tout le monde » de  Rytmz, « Supporter  » de Locko, « Love na love » de Charly B pour ne citer que ceux là. L’entrée de la rappeuse Askia dans l’écurie. Telles sont les œuvres qui montrent le dynamisme du label de SALATIEL basé à Buea. N’oublions pas de noter que sur la scène événementielle locale, Mr Léo et Salatiel sont les artistes font partie des plus bookés, mais aussi sont les plus performants en terme de spectacle, comme quoi leur travail ne se limite pas juste à la fabrication du son.

Ce sujet vous interpelle? N’hésitez pas à donner votre point de vue (par un commentaire ou un  partage).

Commentaires

commentaires

http://www.voila-moi.com/wp-content/uploads/2017/06/Voilamoimédiatour-partie-1.-Soft.jpeg