Sergeo Polo et Njohreur (ex sans visa de Petit Pays) sont des artistes Makossa qui se sont associés et ont sorti en 1996 un album commun intitulé « Le mari d’autrui » sur lequel on retrouve des titres tels que « Bibi »,  » Africa », « Muna » ou encore « Mpeda ». Ce jeune tandem de l’époque a fait une forte impression dans tout le Cameroun avec le titre phare « Le mari d’autrui » qui les a permis de remporter le meilleur album Makossa et la meilleure révélation en 1997.

Cette chanson s’inspire des faits réels, de l’infidélité et des personnes de mauvaise foi qui s’intéressent au époux ou aux conjointes de leur alter ego.  » Le mari d’autrui est sucré «  c’est la raison pour laquelle les femmes s’intéressent aux époux des autres et vice et versa. Cette chanson a mis en exergue le rythme ou danse communément appelée le « Zingué ».

Après avoir connu la réussite, Sergeo et Njohreur se séparent et chacun se lancent dans une carrière solo. Mais le public retiendra que c’est ce titre fétiche qui les a donné un tel succès et qui les a considérablement mis au devant de la scène.

Commentaires

commentaires